Administration/Albums/Artistes / Groupes/Bonus/Dossiers thématiques/La Matinale ZW/Sans catégorie

Lettre ouverte aux amateurs de musique (ou pas)


Lettre ouverte aux amateurs de musique

(ou pas)

« La culture est la force humaine qui découvre, dans le monde,

les exigences d’un changement et lui en fait prendre conscience.  » Elio Vittorini

Nous avons tout donné : du temps, de l’expérience, de la passion. Il ne sera pas dit que nous n’aurons pas tenté, par tous les sens, dans tous les sens, de transmettre, de faire connaître, de faire participer, de vivre et faire vivre, cette expérience culturelle globale, de la musique, et des arts plus généralement. Et un jour, pas comme les autres, ou plutôt si, on ouvre les yeux et l’on perçoit le monde différemment.

La passion cède la place à l’humilité, le partage se met en berne des propos. On aime parler mais on n’aime pas être bavard. On ne peut plus dissuader de consommer, d’avoir, de posséder, ceux qui ne sont plus, qui n’existent plus, par leur culture. On ne veut plus convaincre de cultiver, de faire naître et grandir la passion de l’échange, de la découverte, dans le coeur de ceux qui refusent l’altérité dans le faux-semblant de l’agir. Paul Andreu écrivait que « la seule manière de protéger sa culture, c’est d’accepter de la mettre en danger. » Je partage ce risque d’exister. Ce risque du mouvement, du changement. Mais je fais le choix de croire qu’il préexiste à la culture même. Car sans ce geste à l’autre, point de fécondité, point de mise au monde, point de naissance, point d’avenir. Et si la culture est devenir, parce qu’elle est construction commune, division (partage) de l’espace, du temps, de l’histoire, de l’avoir et dédoublement de l’être, en même temps, elle ne saurait s’écrire seule. Elle ne saurait trouver dans l’égocentrisme, l’individualisme, la sécurité à outrance, les a priori, la glaise nécessaire à son façonnage, à son métissage, à son panache, à ses couleurs en somme.

Un amateur, est avant tout quelqu’un qui aime. Qui donne, comme nous avons donné. Qui s’engage. Qui sait recevoir aussi. Qui ne prétend pas, ne se justifie pas, ne se dédouane pas, n’a pas peur de manquer. C’est cet amour, le vrai mouvement. Le mouvement du choix. Celui de l’exigence. Le mouvement du non aussi. Le mouvement du vécu, loin des appréciations à distance, loin des clics sociaux, loin des communautés de vide. Nous resterons donc en mouvement créateur et créatif, parce que nous ne saurions être autrement. Parce que nous sommes nés de cet amour, humain avant d’être social ou culturel.  Nous avons pourtant la conviction qu’il est temps, face aux conservatismes tous azimuths, de laisser là, la désormais inutile construction de cette expérience globale de la musique et de tout autre forme de culture partagée de ce type.

Pour celles et ceux qui ne sauraient se contenter des journaux – métro, de l’informe information, de la dématérialisation à outrance, de l’incolore toile, de la fibre inodore du tissu social qui croit relier les pages des existences en un livre sacré des valeurs à partager : bonne fête de la musique ! Nos échanges continueront, autrement.

Merci à celles et ceux qui nous ont donné du temps. Qui ont aimé, critiqué. Espéré, avec nous. Celles et ceux qui ont participé, jusqu’à ce 21 juin 2012, 21 12, la boucle est bouclée. Chiasme, miroir, reflet, enfermement, appauvrissement. Et comme il est aisé de conclure : à bonne ENTENDEUR, salut !

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s