Culture musicale/La Matinale ZW

Ecouter ses fantômes un 25 mai 2012


Dis moi ce que tu écoutes, et je te dirai qui tu es, selon la célèbre formule. Mais l’ingrédient a passé la date de péremption ; la recette ne saurait nourrir son journaliste. Le contenu d’hier n’est pas celui d’aujourd’hui et n’a rien à voir avec celui qui, sans aucun doute, hantera nos esprits demain. Dis-moi plutôt comment tu écoutes, et je te dirai qui tu es. La musique a prouvé, de longtemps, que son référencement personnel prend l’aspect de madeleines proustiennes : il ne reste que peu de souvenirs, parfaitement associés à une musique, et ceux-là même qui constituent ce passé mélodique sont indélébiles, comme ces comptines pour s’endormir, entendues enfants, qu’une personne de 90 ans peut encore fredonner sans fausse note aucune.

Ces jalons sonores sont les ingrédients personnels et magiques de la recette, mais ne sauraient lui donner sa consistance première, car, sauf à n’accorder aucune importance au paysage musical qui jaillit au creux de nos ouïes quotidiennement, force est de constater que nous devons consommer bien plus que ce dont nos esprits ont besoin, pour constituer « in progress », au fur et à mesure, des jalons nouveaux pour demain. Ainsi la société ayant besoin de ses propres marques partagées, des milliers de best of en tous genres, d’almanachs musicaux, fleurissent, aussi vite oubliés, comme le calendrier de l’année dernière, dont on ne conservera qu’une photo découpée sur le bureau. Pourtant, hors démarche commerciale, le besoin de bilanter est humain. Constituer un socle. S’autoévaluer pour progresser. Laisser trace, pour pouvoir jauger, en période de doute, du chemin parcouru.

Et tel est bien l’enjeu de notre dialogue avec les artistes et leurs oeuvres : tout à la fois constituer un référentiel immuable, comme « hors du temps », manière de se les approprier définitivement, et supporter cette constance, lorsque s’établit l’habitude (peut-on reprocher à AC/DC de sonner comme AC/DC ?), qui ne saurait rimer avec notre besoin de nourriture auditive nouvelle. Rien moins que le difficile exercice de la passion et de l’amour, en somme. La route est parfois longue. Et vous, vous aimez écouter quoi et surtout comment ?

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s