Album promotion/Approche géographique/Black Chamber (7ème art)/Culture musicale/News / Brèves/Promotion/Son des régions/VIP / Artiste incontournable

Black Chamber : Renaud


Actualité aidant, puisque c’est demain le Jour du Travail (1er mai en France), petit zoom souvenir sur le travail de Renaud pour le cinéma, avec son interprétation du personnage principal de Germinal, d’Emile Zola, qui, dans sa rencontre avec le Nord, va redécouvrir ses racines maternelles (sa mère était fille de mineur) mais aussi tout simplement le folklore des Picards, auxquels il offre, en retour, un album étonnant de reprises : Cante el’Nord (Victoire de la musique, catégorie musiques traditionnelles, en 1994).

Ces chansons, composées par Edmond Tanière ou Simon Colliez, pour la plupart, reflètent, dans leur sonorité locale et leur bonne humeur apparente, une réalité plus difficile, celle d’un pays laissé à l’abandon, tandis que se tournait la page de l’histoire des mines françaises. L’occasion de vous présenter le très bon travail de traduction réalisé par Lukas Zewicz (En lire plus ici) :

Du qu’i sont (Où sont ils ?)

(Guy Dubois/Simon Colliez)
Traduction par Lukas Zewicz
 
 » Dù qu’i sont tout’s chés compagnies ed’ mineurs
où sont les compagnies de mineurs
Qui allottent ed’ sous terre faire ech’ dur labeur
qui allaient dessous la terre faire le dur labeur
Au pic, à ltriv’laine, rassaquer ech’ carbon
au pic, à la trivelaine , retirer le charbon
A l’abattache, au herchache, dù qu’i sont ?
a l’abattage, au hersage, où sont ils ?
 
Dù qu’i sont tous les mineurs du grand saquache
où sont tous les mineurs du grand effort
A l’bowette, à front ed’ talle, à l’accrochache
aux galeries, à front de taille, à l’accrochage
Méneux ed’ quévaux, raccommodeux, porions
meneurs de chevaux, raccommodeurs, porions
Nou pères, nou hardis taïons, dis dù qu’i sont ?
nos pères nos hardis arrières grands pères dit où sont ils ?
 
Dù qu’i sont chés rires ed’ chés filles à gaillettes
où sont les rires des filles à gaillettes
Oubliant leu peines pour einn’amourette
oubliant leur peine pour une amourette
Au moulinache, ouvrant comme chés garchons
au moulinage, ouvrant comme les garçons
Nou lampistes et leu taillettes, dù qu’i sont ?
nos lampistes et leur jeton, où sont ils ?
 
Dù qu’i sont, i vous d’mind’ront un jour vou gosses
où sont ils, ils vous demanderont un jour vos gosses
Les souv’nirs ed’chés gins qui allottent à l’fosse
les souvenirs des gens sui allaient à la fosse
Pus d’chevalets, pas d’terrils, et pas d’corons
plus de chevalet, pas de terrils et pas de corons
‘vous lamint’rez aussi, dù qu’i sont ?
vous vous lamenterez aussi, où sont ils ?
Dù qu’i sont tout’s chés compagnies ed’ mineurs
où sont toutes les compagnies de mineurs
Porions, galibots, calins, ou ingénieurs
porions, galibots, calins ou ingénieurs
Lampistes, filles à gaillettes, carrieux d’carbor’
lampistes, filles à gaillettes, charretiers de charbon
Nou terrils, nos molettes, dis dù qu’i sont ?
nos terrils, nos molettes, où sont ils
 
Dù qu’i sont chés bons jonnes ed’douze tréize ans,
où sont ils les bons enfants de douze treize ans
Au fond pousseux ed’ barrous, les pieds in sang,
au fond pousseur de berlines, les pieds en sang
Au jour trieux ed’ caillaux et d’bon carbon,
au jour trieur de cailloux et de bon charbon
Nou z’archelles ed’ galibots, dù qu’i sont ?
nos enfants remuants de galibots, où sont ils
 
Dù qu’i sont les Sainte Barbe et les ducasses
où sont les Sainte Barbe et les fêtes foraines
Les fêtes ed’ famille, les guinces, les fricasses
les fêtes de famille, les saouleries, les fricassées
Loin d’chés grèv’s et d’chés accidints du fond
loin des grèves et des accidents du fond
El’tarte à gros bords, les canchons, dù qu’i sont ?
la tarte à gros bords, les chansons, où sont ils ?
 
Refrain  
Dù qu’i sont les viux corons ed’ chés mineurs
où sont ils les vieux corons des mineurs
Dù qu’in partageot insonne les bonheurs,
où on partageait ensemble les bonheurs
L’amitié all’ s’trouvot sus l’seul ed’chés masons
l’amitié se trouvait sur le seuil des maisons
Les bons momints à ch’pignon, dis dù qu’i sont ?
les bons moments au pignon, dit où sont ils ?
 
I sont rintrés dins l’légende ed’ nou sièque
ils sont rentrés dans la légende de notre siècle
A l’fosse nou pères ont souffert, ont péri
à la fosse nos pères ont soufferts, ont péri
Leu durts misères méritent qu’in les respecte
leur dure misère méritent qu’on les respecte
Conservons leu chevalets, et leu terrils
conservons leurs chevalets, et leurs terrils « 

 

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s