A live/Culture musicale/News / Brèves/Votes

Résultats : sondage semaine #14


A la question : « Combien de fois êtes-vous parti(e) en live en 2011 (concerts, spectacles …) ? », vous avez répondu :

pour 50 % d’entre vous « Moins de 5 fois »

– pour 33 % « De 5 à 10 fois « 

– pour 17 % « Pas une seule fois »

Aucun de nos lecteurs n’est parti « en live » plus de 10 fois.

Vous serez peut-être étonné(s) de savoir qu’en 2009, les Français ont consacré 9,1 % de leur budget aux loisirs. Parmi ces loisirs, le sport arrive en premier pour 19,1 % des dépenses, la presse, livre et papeterie pour 13,6 % et en troisième position le jardinage et les animaux de compagnie avec 12,7 % des dépenses (Source INSEE). 

La culture musicale « live » n’est donc pas prioritaire pour nos concitoyens. Plusieurs explications peuvent être avancées, parmi lesquelles des programmations discrètes en opposition à de lourdes productions : les Français n’aiment pas chercher même s’il se joue énormément de choses sur notre territoire, et préfèrent la culture de masse ; un coût dissuasif : il n’y a qu’à se souvenir de cette phrase de Daran pour comprendre :

« J’ai toujours pensé qu’une ville était finie artistiquement quand on ne pouvait plus voir un band jouer pour le prix d’une bière. Et comme Paris est rendue comme ça, je pense qu’il ne se passe plus rien de ce côté-là. Tout devient politiquement correct. Les villes deviennent des ghettos de riches, les banlieues, des ghettos de pauvres. On a les gouvernements qu’on mérite et on se retrouve avec des budgets de la culture coupés en quatre. » DARAN

Force est de constater que si les grosses productions ne sont pas en renfort des chiffres, les concerts de proximité ne parviennent pas à relever le défi économique. D’après le CNV (rapporté par IRMA) :

 » Les recettes de billetterie pour les spectacles payants chutent de 12%, le nombre représentations baisse légèrement (-1%), pour un prix moyen par entrée payante de 28 euros, lui aussi en chute de 9%. La fréquentation globale des représentations payantes est en baisse de 3%.

Le nombre de représentations gratuites est en progression de 17% avec une hausse de l’assiette de calcul de la taxe (sur les contrats de cessions) de 26%. Après un premier décryptage, il apparaît que la baisse des recettes de billetterie est principalement imputable à la catégorie « chanson ». Pour ce genre les recettes de billetterie déclarées ont chuté de 37% et la fréquentation de 24%. Une première explication peut être apportée, il s’agit de la diminution du nombre « de grosses productions » qui appartiennent pour la majeure partie à cette catégorie. En effet par rapport à 2007, la billetterie générée par les 15 plus grosses productions en 2008 est ramenée à 74,2 millions d’euros, alors qu’elle avaient atteint la somme à 131,8 millions en 2007, et cela malgré les spectacles de Christophe Maé, Céline Dion, Yannick Noah, Francis Cabrel, Christophe Willem pour ne citer qu’eux … »

Alors, la faute à l’absence de volonté politique ? De réelle politique culturelle ?

Lire aussi : notre article Pro-moteur culturel (ICI)

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s