Agenda/Album promotion/Culture musicale/Genres/News / Brèves/Promotion/Top 10 mensuel

Album du Top 10 – Février 2012 : Blues Funeral (Mark Lanegan)


On ne s’y trompe plus depuis longtemps : les apparences de ce Blues Funeral, comme de tant d’autres créations de Mark Lanegan, sont heureusement trompeuses : rock écorché, toujours finement ciselé d’une dépression tant rythmique que mentale qui l’inscrit dans un univers parfaitement à part, le travail de l’incontournable touche-à-tout depuis 25 ans, est encore une fois d’une qualité irréprochable, d’une puissance géniale, d’une portée inouïe …

Le ton est en effet très vite donné (« The gravedigger’s Song »), orchestral, noir, faussement retenu : du blues (« Bleeding Muddy Water »), il y en a dans ces lignes d’écriture (« St.louis elegy »), au plus profond de ces rythmiques humaines et déprimées, en lignes brisées de composition ; pourtant, Mark Lanegan ouvre l’espace, déchire la toile d’un coup de lame rock’n’roll (« Quiver Syndrome »), laisse les influences (les années 80 sur un « Ode to Sad Disco », très U2, ou encore « Harborview Hospital ») imbiber le buvard de ses inspirations : électro stoner (« Riot in my house ») qui rappelle inévitablement le travail du monsieur avec les Queens of The Stone Age et surtout ses déliriums musicaux dans les Desert Sessions (« Leviathan »).

Si ses derniers projets, tels que The Twilight Singers ou The Gutter Twins, avaient déjà élargi la composition de Lanegan à l’univers électro (ici représenté par l’atmosphérique génial « Tiny Grain of Truth »), d’autres rencontres, comme avec Isobel Campbell (ex-Belle and Sebastian) à la folk-song sombre qui irrigue par ailleurs le travail d’un Conor Oberst, ce Blues Funeral se présente comme un savant mélange de l’ensemble de ces influences, sur fond de sentiment blues, quelque part bien plus proche de cette déréliction grunge dont Mark Lanegan portait l’ardeur décadente au sein des Screaming Trees : manière de montrer qu’on peut s’ouvrir, évoluer, sans jamais renier les fondamentaux de son analyse et de son écriture. Un bien bel album … de rock (« Gray Goes black »), qui nous fait du bien là où ça fait mal (on pense à la disparition des regrettés Kyuss, bien sûr).

Une réflexion sur “Album du Top 10 – Février 2012 : Blues Funeral (Mark Lanegan)

  1. Pingback: L’album de la semaine: Mein Sohn William – S/T | L'Unique Monsieur Tout-le-monde

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s