Agenda/Album du mois/Album promotion/Approche géographique/Genres/News / Brèves/Promotion/Sans catégorie/Top 10 mensuel/VIP / Artiste incontournable

Album du mois – Février 2012 : Narrow (Soap and Skin)


Nous avions été saisi par son premier opus et attendions impatiemment en ce début d’année son digne successeur : Anja Plaschg, jeune autrichienne de 22 ans, au nom d’artiste étrange et évocateur Soap & Skin, nous est bel et bien revenue, avec un Narrow plus puissant que jamais … Notre album du mois de février, sans conteste !

Bien plus qu’avec la peau, c’est avec son âme toute entière qu’Anja a composé ce nouvel album, sombre, puissant, écorché : Narrow est bien en ce sens le symbole d’un étranglement, celui ressenti par l’auteure au décès de son père, survenu en 2009, tragique étape de vie, déchirement dont le cri ne peut intervenir, coincé, qu’avec le temps et l’apaisement : « Vater » ouvre ainsi, dans sa langue natale, cet hommage humble et sublime à la fois. 

On entre ainsi dans ce voyage introspectif, à la rencontre des vieux démons du souvenir, de la frustration sans doute aussi, de la latence et du silence, réunis dans l’explosion des images, des pensées qui viennent alors à l’esprit : « Vater » (traduisez : Père)porte un côté symphonique, au sens originel du terme, qui rappelle les grandes oeuvres Beethoviennes, l’amour et la colère réunis dans un ballet tragique, où la voix d’Anja sert de guide. Il est difficile d’évoquer autrement la puissance de cette composition, son adéquation avec le sujet qu’avec le terme de sublime, au sens de dépassement.

Mais Soap & Skin inscrit ce morceau de vie du côté du mouvement, ne faisant jamais de son Narrow le témoin d’un nombrilisme pathétique, juste le creuset d’expression d’une faiblesse, humaine, touchante, juste, à laquelle elle donne un élan vital inattendu dès son « Voyage Voyage« , reprise du titre universellement connu de Desirless dans les années 80 : tant l’accent dépaysant de la jeune artiste (en Français dans le texte) que la langueur qui imprime ce cover étrange et saisissant d’une douceur quasi maternelle, en font un nouveau voyage, véritable transport des sens, où l’auditeur aperçoit, dans l’espace de cette étroite relation, la lumière au bout du tunnel : la vie s’agite à l’autre bout, à travers un « Deathmental » électro décomplexé (l’influence d’Aphex Twin est ici cruciale), parfois jusqu’à la déstructuration, dans la veine (que nous saluions déjà en 2009 sur son premier effort) d’une Björk au sommet de son art ; il y a d’ailleurs plus de similitudes entre ces deux artistes qu’avec certaines influences citées pour Soap & Skin.

Anja Plaschg

« Wonder » et « Lost » inscrivent la pop d’Anja, à la seule force du piano, dans un univers finalement très romantique, au sens historique du terme : on n’a pas pris autant de plaisir à sentir les touches pénétrer la chair de nos oreilles depuis William Sheller, on n’avait pas cru s’entendre prononcer ces mots depuis Werther (Goethe) : « Cradlesong » participe de ce pas à pas scandé, pour rejoindre la ronde sacrée des instants de désincarnation totale qui ne se nouent et se dénouent que peu de fois dans une vie. Alors « Boat turns toward the port » résonne comme un appel, comme ce dernier écho de la souffrance dite, révélée par ce  « stay here » résolument inutile mais si puissamment humain, lancé dans l’espace, pour ne pas dire dans le vide de l’absence, jusqu’à ce qu’elle devienne assumée …

 » Sitting, staring,
watching all you leave
behind this
There is nothing
which has so much more to give
I lost
I lost you  » (Extrait de « Lost »)

A nue, dans cette féminité fragile et pourtant si évocatrice de vie, Anja livre un dernier « Big Hand nails down » écorché, tonitruant d’électro coupante (Nine Inch nails n’est d’ailleurs pas si loin) et d’orchestrations massives :  8 titres, d’une capacité évocatrice très rare, d’une sincérité à couper le souffle, qui font de Narrow, oeuvre intime, le joyau capable de renvoyer au noir la quasi totalité des productions soit-disant scintillantes de ces dernières années.

D’ores et déjà inscrit dans le top 2012 des meilleurs albums tous genres confondus. Une artiste à suivre de très très près …

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s