A live/Album promotion/Approche géographique/Culture musicale/Genres/Promotion/Real Jam/VIP / Artiste incontournable/Votes

Real Jam : Do you like the way ? (L.Hill / Cee-Lo / Santana)


S’il y a une tournée qui regorge de ces Real Jam, véritables rencontres sonores et scéniques que nous évoquons chaque mois, qui ouvrent la voix d’un dialogue entre genres, entre générations, entre personnalités, c’est bien celle qui suivit (2000) la sortie de Supernatural, l’album de Carlos Santana (1999) :

15 fois disque de platine, à l’origine de 9 Grammy Awards pour les titres collaboratifs, sublimes avouons-le, entre l’une des figures du rock international depuis les années 60’s, et certains artistes, plus ou moins sous les feux de la rampe, auteurs de grands albums : « Put your lights on », avec le rappeur Everlast (son album Whitney fords sings the blues est une tuerie), « Smooth » avec le génial Rob Thomas (tous ses albums sont bons !), mais aussi Dave Matthews et Carter Beauford (on ne saurait que trop vous conseiller le travail du Dave Matthews Band), Wayne Shorter (l’un des plus grands noms du jazz !), Sarah Mc Lachlan, et puis bien entendu, ce titre : « Maria Maria », qui fit rêver tous les dancefloors pendant plusieurs années … rencontre entre rap et rock, entre deux générations, écrite en collaboration avec Wyclef Jean (Ex-Fugees).

Wyclef n’est cependant pas le seul ex-Fugees à être présent à cette soirée haute en couleurs : Carlos Santana ayant participé à l’écriture de son premier album solo, The Miseducation of Lauryn Hill, Lauryn Hill se joint à Cee-Lo pour interpréter ce soir-là un « Do you like the Way » très emballé : ça groove sur ce titre qui évoque comment la jeune génération, se saisissant de son identité comme force, peut lutter pour faire reconnaître au monde son existence dans la rencontre, l’enrichissement, un idéal représenté par le pays de Zion (que l’on retrouve dans la mythologie souvent convoquée par le reggae) :

 » In the rhythm, Santana lick the guits with precision
Not accidental, intentional conscious decision To Zion,
we’re marching through with African Mayans (1)
Conquering Babylon with the heart of a lion
And the walls of Jericho come a-tumbling down. » (2)

Voir l’extrait du spectacle ICI.

(1) Lauryn Hill fait unne comparaison aux Mayas reconquérant leur cité magique (au sens « divin »), ainsi qu’aux guerres saintes via la figure de Richard coeur de Lion, la référence biblique aux murs de Jericho ; mais aussi dans l’association à l’Afrique, elle pourrait évoquer les théories selon lesquelles l’écriture Maya aurait ses origines en Afrique, très présentes autour des années 2000.

(2) Comprenez :

 » En rythme, Santana glisse sur ses guitares avec précision / Non de manière accidentèle, mais par décision consciente, vers Zion / Nous marchons  aux côtés des mayas africains / conquérir Babylon avec un coeur de Lion / Et les murs de Jericho seront mis à bas. »

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s