Album promotion/Culture musicale/Mots pour mots/News / Brèves/Promotion

Mots pour mots : Paradigm (Ani diFranco)


Comme chaque mois, Mots pour mots met en lumière l’écriture d’un artiste, simplement en diffusant les paroles (et en les traduisant si besoin) de ces titres que nous entendons plus que nous ne les écoutons parfois, sans même en comprendre le sens. Retour ce mois-ci sur « Paradigm », extrait de l’album Knucle Down (2005) d’Ani Difranco, qui sort son nouvel album en ce mois de janvier 2012. Pour d’autres informations, lisez notre article sur Ani de décembre dernier.

Paroles originales :
I was born to two immigrants
Who knew why they were here
They were happy to pay taxes
For the schools and roads
Happy to be here
They took it seriously
The second job of citizenry
My mother went campaigning door to door
And holding to her hand was meI was just a girl in a room full of women
Licking stamps and laughing
I remember the feeling of community brewing
Of democracy happeningBut I suppose like anybody
I had to teach myself to see
All that stuff that got lost
On its way to church
All that stuff that got lost
On its way to school
All that stuff that got lost
On its way to the house of my family
All that stuff that was not lost on me

Teach myself to see each of us
Through the lens of forgiveness
Like we’re stuck with each other (god forbid!)
Teach myself to smile and stop and talk
To a whole other color kid
Teach myself to be new in an instant
Like the truth is accessible at any time
Teach myself it’s never really one or the other
There’s a paradox in every paradigm

I was just a girl in a room full of women
Licking stamps and laughing
I remember the feeling of community brewing
Of democracy happening

 
Traduction :
 Je suis née de deux immigrants
Qui savaient pourquoi ils étaient ici
Qui étaient heureux de payer des impôts
Pour les écoles et les routes
Heureux d’être ici
Ils l’ont pris au sérieux
Cet autre travail de citoyen
Ma mère est allée faire campagne porte à porte
Et celle qui était pendue à son bras, c’était moi
 
J’étais juste une fille dans une pièce pleine de femmes
Qui léchaient des timbres et riaient
Je me rappelle ce sentiment d’appartenance tandis que nous préparions
L’avènement de la démocratie
 
Mais je suppose comme tout le monde
Que je devais apprendre à voir moi aussi
Tout ce qui se perdait
En chemin vers l’église
Tout ce qui se perdait

En chemin vers l’école

Tout ce qui se perdait

En chemin vers la maison familiale

Tout ce que je n’ai jamais perdu

 
Apprendre à voir chacun d’entre nous
A travers la lentille du pardon
Puisque nous sommes collés l’un à l’autre (Dieu nous en garde!)
Apprendre à sourire et à m’arrêter pour parler
À un enfant d’une tout autre couleur
Apprendre à me renouveler en un instant
Puisque la vérité est accessible à tout moment
Apprendre que ce n’est jamais vraiment tout blanc ou tout noir
Qu’il y a un paradoxe dans chaque paradigme
 
J’étais juste une fille dans une pièce pleine de femmes
Qui léchaient des timbres et riaient
Je me rappelle ce sentiment d’appartenance tandis que nous préparions
L’avènement de la démocratie
 
Traduit de l’Américain par Jeff GARNIER.

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s