Album promotion/Promotion

The abandoned Lullaby (Icebird)


Soul jazzy (« Wander »), bourrée d’électro (« Going and Going. And going »), très Jamiroquaï, la musique d’Icebird est lumineuse (« Charmed life »), ultra légère et rythmée (« King Tut », « Spit Ache »), quand elle ne se fait pas plus intimiste (« In Exile »), voire  introspective (« The return of Tronson »).

A la manière parfois de bandes sonores électros, ce voyage à travers un héritage funk (sans le too-much rythmique) ne conserve que la tessiture particulière qui permit aux fameux Jackson 5 d’éclore musicalement (« Please don’t … »). Le tout est chargé d’électrique (« Gun for hire »), un rien poppy (« Find Yourself ») : finalement Icebird n’a de comparaison possible qu’avec les incomparables, dont la figure la plus représentative reste Gnarls Barkley. Très plaisant !

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s