Agenda/Album promotion/Genres/News / Brèves/Promotion

Portail Jazz : Novembre 2011


 » Le jazz est vif, douloureux, doux, tendre, lent ; il apaise,
il bouleverse, c’est de la musique et ce qu’il rythme est vrai,
c’est le pouls de la vie. »
                 Andrée MAILLET, Les remparts de Québec.

  • Si vos oreilles n’ont encore jamais entendu le jazz de Rabih Abbou-Khalil, ratrappez-vous avec le dernier opus du maître du Oud, qui mêle tradition et jazz dans une rencontre tectonique entre orient et occident : unique !
  • Erik Truffaz Quartet est en tournée, à l’occasion de la sortie du triple Best Of de l’artiste. Retrouvez les dates sur Zikworld.
  • Zikworld vous invite à découvrir un artiste dont l’univers est fait de rencontres, de voyages musicaux, de mélanges, à l’image de ce jazz manouche qu’il pratique avec brio : Romane
  • Alice Coltrane revisite l’univers décalé de John : instrumentation intime ou déchirement sensoriel sont au rendez-vous de ce nouvel opus …
  • Le Charlie que propose Alain Gerber est un éminent portrait du jazzman, depuis l’enfance (romancée mais véridique) dans une Amérique dure, qui tout à la fois ne pouvait pas mettre au monde le jazz et dont les illogismes, les fanatismes et les préjugés devaient nécessairement donner lieu à un grand changement. S’il n’est pas venu du jazz, très vite symbole d’une musique de noirs jouée pour des blancs, il est en profondeur issu de ce que les jazzmen en ont fait, avec, en premier lieu, des figures comme Charlie Parker.
  • A la croisée des chemins, PRINCE, souvent mis en avant pour ses compositions funk, rock, pop, soul, a bien évidemment travaillé très vite sur ce que le jazz pouvait apporter à sa musique : en s’entourant de Marcus Miller à la basse, de Maceo Parker au saxophone, de Candy Dulfer (voir son nouvel opus), en rencontrant Miles Davis dans un buff scénique incroyable, il a prouvé combien le jazz était important pour lui. Il reste que l’album où le maître funky lui rend le plus bel hommage est The Vault, où le titre « When the light goes down » développe, pendant plus de 7 minutes, un univers jazzy riche et coloré. L’album entier de 1999 est par ailleurs placé sous l’égide de ce genre musical, qui lui permet de rebondir une nouvelle fois avant de tourner le siècle.

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s