Album promotion/Promotion

The merry goes round (Jewel)


Jewel fait une fois de plus la démonstration entre folk quasi-country (« Bucky the bull » ou « Samy the spider ») et pop (« She’ll be coming … »), de son talent de conteuse, à la voix si affectueusement légère, parfois drôle, lors- qu’en envolée jazzy, elle évoque notre pauvre quotidien (« Supermarket song »). Sa voix se joue des sonorités (bluesy à la manière d’une Christina Aguilera sur « Snoon button ») mais Jewel reste ancrée dans une tradition US (« Give me the rainbow » et vous sortez en dansant vos parapluies) qui la désigne comme référence du genre. Elle parvient toutefois à lancer jusqu’à la vieille Europe ses filins poppy qui illuminent le quotidien (« Play Day »). Si Aly Mc Beal plaisait tant à nos compatriotes, en femme libérée, si Meg Ryan fut si longtemps figure de femme idéale, Jewel réconcilie désir et conformisme, comme une nouvelle manière de composer avec le monde (« and the green grass grow … »).

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s